Articles avec le tag céramique
L'étonnante poterie décorée à l'huile de cade
Poterie traditionnelle berbère décorée de motifs géométriques noirs à l'huile de cade

Nous avons découvert au Maroc, dans les régions de Marrakech et de Tanger, une surprenante poterie artisanale et traditionnelle ornée de frises géométriques noires. Sur des tasses, des bols et des cruches en terre rouge non émaillée, les artisans potiers appliquent de l’huile de cade (« katran » en arabe),  à l’aide de tampons, afin de créer des décors qui peuvent être très complexes. Cette "huile" est un goudron végétal extrait du bois du genévrier. Il faut la chauffer pour la rendre liquide et pouvoir l’appliquer sur la céramique plus facilement. On prête à cette préparation beaucoup de vertus et de bienfaits et elle est la source de croyances et superstitions. Elle purifierait l’eau et chasserait les insectes. Certaines femmes berbères en mettent un peu sur le visage de leurs enfants afin de les protéger des scorpions et des serpents. C'est d'après cette tradition et avec ces artisans que nous avons travaillé sur quelques objets de la collection Eldfell. Ces motifs abstraits répétitifs se révèlent foncièrement contemporains.

Datcha - Poteries traditionnelles berbères décorée de motifs géométriques noirs à l'huile de cade. Maroc
Datcha - Artisan marocain spécialisé dans le décor de céramiques à l'huile de cade dans son atelier
Datcha - céramiques marocaines décorées de frises géométriques noires à l'huile de cade
 
DIY. Kintsugi : Réparer avec l'or

Le Kintusgi est considéré comme un art au Japon. Il s'agit d'une méthode de restauration des céramiques cassées ou ébréchées à l'aide de laque et de poudre d'or. Cette technique remonterait au XVe siècle. Plutôt que de masquer l'accident, celui-ci est assumé et valorisé.

Nous avons utilisé cette technique afin de réparer des assiettes cassées provenant de notre dernière collection. En voici les étapes :

Etape 1 : S'assurer d'avoir tous les morceaux afin de reconstituer l'objet

Etape 1 : S'assurer d'avoir tous les morceaux afin de reconstituer l'objet

Etape 2 : Recoller les morceaux avec une colle extra forte pour céramique

Etape 2 : Recoller les morceaux avec une colle extra forte pour céramique

Etape 3 : Combler les fissures et les manques à l'aide d'une pâte collante pour réparations

Etape 3 : Combler les fissures et les manques à l'aide d'une pâte collante pour réparations

Etape 4 : Une fois la pâte sèche, poncer à l'aide d'un papier de verre très fin afin d'obtenir une surface lisse

Etape 4 : Une fois la pâte sèche, poncer à l'aide d'un papier de verre très fin afin d'obtenir une surface lisse

Etape 5 : A l'aide d'un pinceau fin, appliquer sur la réparation de la dorure liquide puis du vernis alimentaire incolore

Etape 5 : A l'aide d'un pinceau fin, appliquer sur la réparation de la dorure liquide puis du vernis alimentaire incolore

Datcha kintsugi 6
 
Collection Mogador - Eté 2017

Du nom de l’ancien comptoir portugais au Maroc, la collection «Mogador» puise son inspiration dans le bleu d’Essaouira et le vert de la vallée de l’Ourika, dans les couleurs des poteries traditionnelles andalouses, dans la vaisselle sicilienne et calabraise d’après-guerre et dans les senteurs de cèdre et de figuier.

Rotin et jonc de rivière tressés, laiton martelé, bois tourné, céramique peinte à la main ou décorée à l’éponge, textile imprimé au tampon, verre soufflé à la bouche : chaque objet est façonné manuellement par un artisan, selon des savoir-faire anciens et dans le respect des traditions. Chaque objet est différent, unique.

_

The « Mogador » collection, named after the former Portuguese trading post, draws inspiration from the blue of Essaouira and the green of the Ourika Valley, from the traditional colours of Andalusian pottery, from Sicilian and Calabrian post-war ceramics and from the fragrances of cedar and the fig tree.

Plaited rattan and river reed, hammered brass, turned wood, hand-painted or sponge-decorated earthenware, hand-printed cloth, hand-blown glass: all items are hand-made by craftspeople using age-old techniques and traditional know-how. Each item is different and unique.

Datcha - assiettes Mogador. assiettes faience bleu et vert. Handmade in Spain
Datcha - collection Mogador.JPG
Datcha - collection Mogador.Tapis vert, coussin bleu et vert motif floral
Datcha - collection Mogador. Saladier laiton doré, verre soufflé, coussin bleu vert motif palme
Datcha - vaisselle Mogador. Céramique bleu et vert d'Andalousie
 
Au Sud du Maroc : L'envoutante poterie verte de Tamegroute

C’est dans la vallée du Drâa, au Maroc, à une vingtaine de kilomètres de Zagora que se situe la petite ville de Tamegroute. Elle est, à l’origine, réputée pour sa bibliothèque qui abrite des ouvrages datant, pour les plus anciens, du XIe siècle, calligraphiés au brou de noix, au safran, au henné ou à l’or sur des parchemins en peau de gazelle. 

Tamegroute-1

Cette ville abrite également des ateliers de potiers dont les objets aux incroyables nuances de vert font l’admiration des passionnés d’artisanat et de décoration. Ces ateliers sont parmi les plus anciens du Maroc (ils existent depuis le XVIe siècle). La poterie de Tamegroute est spécifique à cette seule ville et est reconnaissable entre mille. C’est une production artisanale locale dont les techniques ancestrales n’ont jusqu’à aujourd’hui pas changé. Ces familles d’artisans, en se transmettant ces traditions et ce patrimoine, gardent précieusement ce savoir-faire, ces recettes et ingrédients secrets.

photo : Magnus Manske

photo : Magnus Manske

L’argile utilisée par les potiers provient des alentours. Extraite de galeries souterraines, elle est foulée au pied afin d’être travaillée. Une fois tournée, en bols, saladiers, pots, cruches, assiettes, tuiles décoratives, elle est mise à sécher au soleil.

photo : Nomadensolo

photo : Nomadensolo

C’est un alliage de manganèse (contenu dans le khôl), d’oxyde de cuivre et de farine d’orge qui donne à l’émail des poteries de Tamegroute cette palette si riche allant du vert sapin au vert olive. Sans l’ajout du cuivre, les artisans obtiennent un émail brun/ocre.

photo : Linda de Volder

photo : Linda de Volder

Une fois les objets recouverts de cette pâte, ils sont mis à cuire à l’étouffé dans des fours de pierre. Le mélange d’herbes sèches, de bois et de feuilles de palmes dégage une épaisse fumée noire.

photo : Madeleine & Pascal

photo : Madeleine & Pascal

photo : Edith-Kohlbach-Reisebücher

photo : Edith-Kohlbach-Reisebücher

Le résultat est une poterie épaisse, rustique, authentique, aux teintes de vert riches et profondes et à la surface accidentée, avec des coulures, des gouttes, des ondulations. Ce sont toutes ces imperfections que nous apprécions dans cette vaisselle du Sud marocain.

photo : Datcha, Paris

photo : Datcha, Paris